Cette mer qu’on appelle « Mer Rouge » (Octobre, novembre et décembre 2017)

Du 2 au 9 septembre 2017, un groupe de plongeurs de notre école Nérée a eu l’occasion de sillonner la Mer Rouge lors d’une superbe croisière de plongée sur le bateau Atlantis de l’opérateur français Diving Attitude.

Dans cette Page, nous allons nous écarter de nos thématiques habituelles de Faune et de Flore et nous interroger sur cette appellation de « Mer Rouge ».

Nos plongeurs Nérée devant l’Atlantis

La Mer Rouge n’est pas la seule mer à porter un nom de couleur. Ainsi, entre la Bulgarie, la Roumanie, l’Ukraine, la Russie, la Géorgie et la Turquie, on trouve la Mer Noire. Dans le nord-ouest de la Russie, au sud de la Mer de Barents, une partie de l’Océan arctique est appelé la Mer Blanche. Enfin, le bras de mer de l’Océan Pacifique qui sépare la Chine de la péninsule coréenne est appelée la Mer Jaune.

La Mer Noire

La Mer Blanche

La Mer Jaune

Mais revenons à notre Mer Rouge.

Vue de l’espace, elle apparaît comme une mer presque fermée dans un environnement chaud et aride. Au nord, le golfe d’Aqaba est fermé et le golfe de Suez ne communique avec la Méditerranée que par les 162 km du canal de Suez. Au sud, seul le détroit de Bab-el-Mandeb relie la Mer Rouge au golfe d’Aden qui, à son autre extrémité, s’ouvre vers l’Océan Indo-Pacifique. La longueur totale avoisine les 2.000 km, la largeur maximale ne dépasse pas 300 km. La superficie totale couvre 450.000 km2 soit 15 fois la superficie de la Belgique.

Source photo : Google Earth Pro

Les marées y ont une très faible amplitude et les températures de surface de l’eau de la Mer Rouge sont relativement constantes, entre 25 et 28°C, ce qui en fait une des mers les plus chaudes du monde. La salinité est très élevée, jusqu’à 45 0/00 alors que, de façon générale, les océans ont une salinité moyenne de 35 0/00. Si la profondeur maximale atteint 3.040 m, la Mer Rouge est cependant parsemée de nombreuses îles et de nombreux hauts-fonds, elle se révèle très dangereuse pour la navigation. Le nombre élevé d’épaves qu’elle héberge en est un signe.

Hauts-fonds et récifs d’Abu Nuhas

La vie sous-marine y est exubérante : on y compte plus de 1.000 espèces d’invertébrés, plus de 200 espèces de coraux et au moins 300 espèces de requins. On considère généralement que 20 à 30 % des espèces qu’on y rencontre sont endémiques, c’est-à-dire qu’on ne les trouve qu’en Mer Rouge et nulle part ailleurs.

Une vie sous-marine exubérante

Mais pourquoi appelle-t-on cette mer la « Mer Rouge » ?

Le nom « Mer Rouge » est la traduction du grec « Erythra Thalassa » et du latin « Mare Rubrum ». Les Hébreux la nommaient « Mer d’Edom » ou « Mer des Eduméens », adom signifiant rouge en hébreu. Les Turcs, eux, l’appelaient « Kizildeniz », Kizil signifiant rouge. Le nom de « Mer Rouge » est donc très ancien, il remonte à la plus haute antiquité. Il a été utilisé par des peuples très différents mais cela ne nous explique pas d’où vient cette appellation de « Mer Rouge ». Nous en sommes réduits à chercher des hypothèses d’explication.

Une première hypothèse

L’écrivain latin Quinte-Curce, dans l’Histoire d’Alexandre le Grand, en décrivant le paysage que ce dernier traverse durant le périple qui le mènera jusqu’en Inde, parle de la Mer Rouge en expliquant que son nom lui vient du roi Erythrus qui régnait à l’époque sur la région. Comme, en grec, le terme « erythros » signifie rouge, il y aurait eu confusion entre le nom du roi régnant sur la région, Erythrus, et l’adjectif grec, erythrus, désignant la couleur rouge. Il n’est pas possible de rejeter purement et simplement cette hypothèse mais elle paraît tout de même un peu alambiquée.

Une deuxième hypothèse

Bien que, la plupart du temps, la Mer Rouge soit d’un intense bleu-vert, il arrive occasionnellement que ses eaux soient peuplées d’algues de l’espèce Trichodesmium erythraeum. Celles-ci, lorsqu’elles meurent, donnent à l’eau une couleur rougeâtre en raison d’un pigment interne rouge, la phycoérythrine qui se libère dans l’eau à ce moment.

Dans son livre « La Mer Rouge, Guide du récif corallien », Helmut Debelius présente une photo de ce phénomène. Encore une fois, on ne peut pas rejeter à coup sûr cette hypothèse mais il serait curieux qu’un phénomène qui ne se produit qu’à certains moments en certains endroits ait pu donner son nom à la mer entière.

Debelius : La Mer Rouge, page 8

Une troisième hypothèse

Certains auteurs pensent que le nom de « Mer Rouge » proviendrait plutôt de l’apport d’alluvions de latérite, une terre rouge, que le Nil et d’autres cours d’eau amèneraient en provenance de l’Afrique centrale en grande quantité lors de leurs crues annuelles. Cette hypothèse est très peu plausible : le Nil ne se jette pas dans la Mer Rouge mais dans la Méditerranée et les cours d’eau susceptibles d’amener de grandes quantités d’alluvions de latérite sont vraiment rares dans le désert d’Egypte !

Une quatrième hypothèse

 Le nom de « Mer Rouge » proviendrait d’un code de couleur qui, depuis l’Antiquité, attribue au sud la couleur rouge. La Mer Rouge est bien au sud pour les Grecs et les Romains. Cette hypothèse mérite donc d’être retenue mais aucun élément ne permet de la valider avec certitude.

Une cinquième hypothèse

Certains ont tenté d’expliquer l’appellation de « Mer Rouge » en référence au passage de la Mer Rouge par les Hébreux. Ceux-ci, sous la direction de Moïse, fuyaient l’Egypte où ils avaient été exilés et retournaient en Palestine. La mer se serait miraculeusement ouverte pour laisser passer le peuple juif tandis qu’elle se serait refermée sur les poursuivants, noyant l’armée du Pharaon. Le sang des noyés aurait coloré la mer en rouge et lui aurait donné son nom. Cette hypothèse est, de loin, la moins plausible : les noyés ne saignent pas et il est aujourd’hui établi que cette traversée évoquée tant dans la Bible que dans le Coran ne s’est pas faite au travers de la Mer Rouge mais à l’est du Delta du Nil, aux alentours de l’actuelle ville de Port-Saïd.

Cinq hypothèses… et aucune certitude. La science est parfois amenée à reconnaître qu’elle ne sait pas… ou par encore. Cela vous laisse le choix de chercher par vous-même ou, simplement, de rêver à la Mer Rouge et aux îles paradisiaques qui la parsèment, sans vous poser trop de questions…

Les informations relatives à la Mer Rouge ont été inspirées, entre autres, par le site https://fr.wikipedia.org/wiki/Mer_Rouge

Comments

Post Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *